Présentation

Au coeur de la ville, l'église Saint-Christophe de Tourcoing abrite l'un des orgues les plus remarquables de la région.

Oeuvre des facteurs Fremat et Carlier, pour la partie instrumentale, et des sieurs Labre père et fils, qui signèrent l'ébénisterie, l'instrument fut achevé pour le premier Mai 1751, jour de la fête de la Dédicace de l'église.

Epargné par la Révolution, et après les interventions des facteurs Van Peteghem (1852), Loret (1854/57), Merklin (1863), et Neuville (1886), l'orgue fit l'objet, à la veille de la première guerre mondiale, d'une importante restauration par la Maison Delmotte de Tournai. L'instrument fut alors profondément remanié, et le Positif de dos malheureusement supprimé.

Après une remise en état de la mécanique par le facteur Pascal en 1951, l'orgue fut à nouveau restauré en 1969-70, par Messieurs Meyer et Daniellot, à la suite des travaux de réfection de l'édifice.

Depuis cette dernière rénovation, il y a maintenant 30 ans, et malgré les soins attentifs prodigués, l'orgue a du à nouveau subir, depuis 1987, les aléas d'un chantier qui, pour avoir permis de rendre à l'église St-Christophe toute sa splendeur, n'en a pas moins fragilisé la mécanique et la tuyauterie de l'instrument.

C'est pourquoi, une restauration complète de l'instrument s'impose. La restructuration sonore de l'ensemble, par la restitution du positif de dos, avec retour de la console "en fenêtre", parait souhaitable.

Placé en avant du grand corps, en bord de tribune, ce petit buffet correspond à un plan sonore avancé qui apporte de la présence et du "relief" à l'ensemble instrumental :

" Sa suppression en 1913 a détruit une grande partie de la "couleur" de l'instrument et la possibilité de dialogue dans l'espace entre les claviers comme le voulait toute la littérature d'orgue des XVII et XVIII siècles."

Alain Plateaux : Histoire de l'église Saint-Christophe de Tourcoing, Chroniques Tourquennoises, tome I (1981).

Cette restauration devra permettre à l'orgue de l'église Saint-Christophe de continuer son service chaque Dimanche et jour de fête, assurant les offices festifs tels que les communions ou les mariages, mais aussi les offices recueillis comme les funérailles.

D'autres manifestations ponctuelles (récitals, auditions, veillées musicales) pourront être organisées.

Aussi certains d'entre nous ont déjà eu l'occasion, peut-être sans trop y porter attention, d'entendre les riches sonorités de notre orgue. Magnifiquement illustré au 20ème siècle par Edmond Diérickx (de 1901 à 1952), puis par Yves Devernay (de 1965 à1990), l'instrument a été joué par quelques grands noms de l'Orgue :
Fernand de la Tombelle, Léandre Vilain, Marcel Dupré, Louis Vierne, Jean Langlais, Marie-Madeleine et Maurice Duruflé,
Jean-Jacques Grünenwald, Pierre Cochereau, Jean Guillou,
Daniel Roth, Jeanne Joulain, Olivier Latry.

C'est donc à chacun, avec le soutien de la Mairie et des Associations pour St-Christophe et "Les Orgues de St-Christophe", que revient le choix d'aider à la restauration de cet instrument.